Mercy-le-Haut 1914-1918

Mercy-le-Haut 1914-1918

Les pertes chez les Français et les Allemands

 Etat des pertes chez les Français et les Allemands

 

Armée française

 

21 août :

Le combat du bois de Boudrezy : le 19ème BCP a eu 134 morts dont 2 capitaines et un lieutenant (Capitaines Maurice Bourlon et Frédéric Piot, lieutenant Masson)

 

Combats du 22 août :

Tués = 350

Blessés, disparus, prisonniers = 900 à 1000

(les 2/3 des pertes concernent le 161ème RI qui a défendu Mercy-le-Haut).

 

 

Armée allemande

 

21 août :

Bois de Boudrezy: environ 100 morts dans les rangs du RIR98 (et peut-être une section de mitrailleuses bavaroise)

Blessés, disparus, prisonniers = non connu, probablement supérieur à 50. 

 

Combats du 22 août :

Tués = 200

Blessés, disparus  = 500

(la majorité des pertes concernent le IR 30 qui a attaqué Mercy-le-Haut).

 

 

Relève et inhumation des corps

 

Peu d’information précise concernant Mercy-le-Haut. Probablement, les opérations se sont déroulées de la même façon qu’à Fillières, (voir le récit de l’abbé A Martin).

 

Dès le 22 au soir, le jeune Léon Mandy est réquisitionné pour ramener avec une charrette des morts ou des blessés. Il est d’ailleurs tué par un soldat allemand à son retour.

 

Selon le témoignage de Mlle Colligon, une charrette circule le 23 août dans le village pour transporter les victimes civiles : elles seront enterrées dans une fosse commune creusée dans le cimetière par M Mandy, le père d’une des victimes.

 

Le 23 août, le 3ème bataillon du IR 30 est laissé à Mercy. Entre autres tâches, il enterre les morts allemands.

 

Le 23 et les jours suivants, des civils sont réquisitionnés.

 

Certains soldats allemands sont inhumés sur place, dans les champs, à l’endroit où ils sont tombés. C’est ainsi que l’abbé Martin, se rendant de Fillières à Mercy en janvier 1915, voit sur le bord de la route de la gare de Joppécourt à Mercy plusieurs tombes d’officiers ou soldats allemands coiffées de croix provisoires.

 

En août 1919, Marguerite Lebrun, se promenant sur la route de Morfontaine, voit au coude de la route la tombe d’un capitaine du 150e RI, et juste à l’entrée du bois, 3 tombes : celles d’un officier allemand, d’un soldat allemand, et d’un soldat français inconnus.

 

Selon Marguerite Lebrun, beaucoup de corps ont été inhumés provisoirement près de la quertille, à côté de la chapelle de Notre-Dame de Luxembourg : à droite, les soldats allemands ( ?), à gauche les soldats français (probablement une vingtaine selon Marguerite Lebrun). La tombe française était encore là en août 1919.

 

Marguerite Lebrun mentionne également une tombe d’une trentaine de soldats français près de la croix Colas. Cette tombe commune est confirmée par M Aubrion, maire de Mercy-le-Haut en 1981. Cette année là, il fait un discours à Fillières, à l'occasion d'une réunion organisée par l'association "Les Caurettes-Vosges", association des anciens combattants du 154ème RI. Il raconte:

 

Mon premier souvenir d'enfance (j'avais alors 6 ans - 1914) c'est contraint avec ma mère et mes soeurs de quitter une maison en flammes, d'avoir vu, au bord de la route, un de nos soldats blessés rendre le dernier soupir. Un autre souvenir (j'avais alors douze ans (1920) et à cet âge on est curieux et désobéissant), c'est d'avoir assisté un moment, à l'exhumation de ces pauvres corps entassés dans une fosse commune sur la route de Malavillers.

 

 

Tombes officiers allemands Croix Colas.png
 

Tombes de soldats allemands à la Croix Colas

 

 

Tombe cimetiere MLH 1914.jpg

 

Cimetière de Mercy-le-Haut: tombe de 4 officiers allemands du régiment IR30.

Ces officiers sont tombés entre la croix Colas et l'entrée de Mercy-le-Haut, probablement sous le feu des mitrailleuses françaises installées par le lieutenant du Champ dans la maison Rodicq.

 

 

 

Après la guerre

 

Témoignage de Marguerite Lebrun en juillet 1919:

 

Marguerite, femme d'Albert Lebrun (à l'époque député), revient à Mercy-le-Haut en juillet 1919 pour la première fois depuis le début de la guerre. Elle raconte dans son journal:

 

Au cimetière, on voit la tombe du gendre du Maréchal Foch (Le capitaine Paul Bécourt, 26ème BCP, tué le 22 août à Mercy près de la route de Morfontaine), celle des soldats français et allemands tués pendant la bataille du 23 ( ?), celle des 10 fusillés (Pana, Guidon, Collignon, 2 Lhuillier, Guerville, Mandy, etc) ; et celles de plusieurs aviateurs allemands enterrés dans notre concession – sur la quertille, il y a aussi une sorte de petit cimetière de chaque côté de la chapelle : les Allemands ont réuni là les ossements des soldats enterrés dans le village au lendemain de la bataille, à droite les leurs, à gauche les nôtres.
Quelques pages plus loin
Derrière la croix Colas, deux tombes pour des soldats français et allemands inconnus tombés dans la plaine.

 

Les soldats français :

 

Après la guerre, en 1919, certains corps ont été rapatriés par les familles. C'est le cas notamment du capitaine Bécourt mentionné ci-dessus. Mais, en majorité, les corps des soldats français tombés à Mercy le 22 août sont inhumés dans les cimetières militaires de Fillières, Pierrepont, et Baslieux.

 

Les soldats allemands :

 

Les corps des soldats allemands tués les 21 et 22 août ont été déplacés pendant ou après la guerre. Lieu inconnu : on ne retrouve aucune victime allemande des combats des 21 et 22 août 1914 dans les 3 cimetières militaires allemands des environs de Mercy-le-Haut : Pierrepont, Landres, La Mourière.

 

 

 

Soldats français tués le 21 août 1914 dans le bois de Boudrezy

 

Le 19ème BCP compte environ 134 morts, dont 2 capitaines et un lieutenant.

 

La liste des soldats tués le 21 août 1914 se trouve dans l'historique du 19ème BCP: "Le 19ème Bataillon de Chasseurs à Pied pendant la guerre 1914-1918, par le commandant Ducornez, imprimerie Berger-Levrault". (Source : //gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6445680x/f159.item).

 

Attention : dans cet historique, le combat du 21 août 1914 est répertorié sous le nom de Higny (commune limitrophe de Boudrezy)

 

 

19BCP page 1.jpg

19BCP page 2.jpg

19BCP page 3.jpg

 

 

Capitaine BOURLON.jpg

Le capitaine Bourlon

 

 

Tombe capitaine Piot 19eBCP Higny 3 140829.jpg

La tombe du capitaine PIOT dans le cimetière communal d'Higny

 

 

MUTEL DENIS 1914 combat Boudrezy.jpg

MUTEL DENIS (21) combat Boudrezy.jpg

Un soldat français tué le 21 août 1914 à Boudrezy

 

 

Monument bataille 1914 Boudrezy 2 b.jpg

Monument du bois de Boudrezy, à la mémoire des 134 soldats français tués le 21 août 1914

 

 

Liste de soldats français tués le 22 août 1914 à Mercy-le-Haut

 

A ce jour (décembre 2014), nous avons identifié une quarantaine de soldats français tués le 22 août 1914 à Mercy-le-Haut.

 

On trouvera ci-dessous la liste de ces soldats.

 

 

Soldats identifiés sur le site « Mémoires des Hommes »

 

ADAM Paul

ANDRIEUX Marcel Alfred

AUVRAY Eugène Victor

BEAUDEQUIN Louis Auguste

BECOURT Paul Marie Joseph

BELVAL Abel Ernest

BILLIETTE René

BREARD Maurice Louis André

BRINKHUYSEN Alcide Fernand

CHABAILLE Pierre Achille Julien

COQUEREL Clément Joseph Léon

COLBRANT Noël Joseph

COLSON Albert Edmond

DUBREUIL Paul Gustave

DUFILLON Alphonse Alfred

GALLOIS Adolphe Camille Ferdinand

HANROT Léon Paul

LAMOTTE Léon Stanislas

LATRILLE Louis Edmond

PESME Louis Paul Marie

RENARD Edmond

WAGUET Hector François Antoine

WALLE Auguste Elie

WATTEBLED Paul Arthur

WIART Arthur

WYBOU Armand

 

 

Soldats cités dans les mémoires du Colonel Adrien HENRY

 

Soldats tués sur le territoire de Mercy-le-Haut le 22 août 1914 (Source : Un Meusien au cœur des deux guerres, par le colonel Adrien Henry)

 

Des recherches sont en cours pour trouver des informations complémentaires sur ces soldats.

 

COQUEREL

GUILHOUET, 161ème RI

HARAUD, soldat, 161ème RI

ROMBROT, André Louis Jean Baptiste, 40ème RAC

VASTEL Albert Pierre Joseph, 161ème RI

 

 

Soldats inhumés pendant la guerre à Mercy-le-Haut (lieu de première inhumation), et transférés à la Nécropole Nationale de Fillières en 1920

 

Source : registre des tombes militaires daté du 15/09/1920.

 

MILOT André, 150ème RI

DEFAIX Nestor, 26ème BCP

LARTY Octave, recrutement Orléans

GENTIL DESCARRIERES André, recrutement Versailles

LEBLAN Claude, recrutement Seine

ROYER Léon, recrutement Toul

MANGINOIT Edmond

CAREL Albert, recrutement Calais

LAUTHREZ Louis, recrutement Verdun

GUERARD Marcel, recrutement Toul

DERR Fernand, recrutement Toul

DEMOLLIERE Jules, 26ème BCP, recrutement Versailles

 

 

Tombe de soldats français à proximité de Mercy-le-Haut (Photo prise le 22 août 1919)

 

Source : archives famille Lebrun

 

BRAVELET A.L., capitaine

 

Tombe soldats 150RI  et civils B.jpg

 Source: album de photos, archives famille Lebrun

 

 

Soldats enterrés dans le cimetière civil d’Higny (dont 4 soldats du 150ème RI)

 

Un document de la mairie de Preutin-Higny donne les noms des 6 soldats enterrés dans le cimetière d’Higny, ainsi que les informations suivantes :

 

HENRY Edouard François, 150ème RI, mort à Higny

DUBOIS Clotaire André, 150ème RI, mort à Mercy-le-Haut

DEQUEANT François Stanislas, 150ème RI, mort à Mercy-le-Haut

BOULANGER Jean, 2ème BCP, mort à Joppécourt

CARBONNIER Emile Georges, 161ème RI, mort à Higny le 24 août 1914 suite blessures

CALMEL Camille, 150ème RI, mort à Mercy-le-Haut

 

 

Avis de recherche parus dans le bulletin de Meurthe-et-Moselle

 

Pendant la guerre, les familles de disparus ont publié dans le Bulletin de Meurthe-et-Moselle des avis de recherche. Ces avis nous mettent sur la trace de soldats, qui, le plus souvent, ont été tués au cours des combats.

 

C’est le cas de :

 

FONTAINE Louis Jules, 161ème RI, blessé et disparu au combat de Mercy-le-Haut le 22 août 1914

LAMOTTE Léon, Lieutenant, 9ème Génie Compagnie 6/2, blessé et disparu entre Mercy-le-Haut et Higny le 22 août 1914

 

Lamotte avis de recherche.png

 Bulletin de Meurthe-et-Moselle du 12 novembre 1916

2 ans plus tard, la famille Lamotte n'a pas reçu de nouvelles. Le lieutenant Lamotte a été tué le 22 août 1914, près de Higny, au moment du repli des troupes françaises en fin de journée.

 

 

 

Soldats allemands tués à Boudrezy le 21 août 1914 

 

Ces soldats appartiennent au IIème bataillon du 98ème régiment d'infanterie de réserve (le RIR 98).

 

Parmi eux, se trouve le capitaine Wilhelm KEUCHE, commandant la 7ème compagnie. Il est originaire de la ville de Wetzlar (land de Hesse).

 

 

Environ une centaine de soldats allemands auraient été tués le 21 août 1914 au cours du combat de Boudrezy.Les tableaux suivants donnent une liste de 25 soldats d’origine mosellane morts au cours de ce combat. Ces tableaux sont issus du site du département de la Moselle. Nous faisons 2 remarques sur ces tableaux:

 

1) Ces soldats sont listés sur le site du département de la Moselle comme étant Mosellans. Les soldats nés en Allemagne étaient probablement des Allemands de souche qui s’étaient établis en Moselle après 1871. A vérifier.

 

2) Selon le tableau fourni par le site du département de la Moselle, ces soldats appartenaient à 2 régiments : le 98ème régiment d’infanterie (IR 98), et le 98ème régiment d’infanterie de réserve (RIR 98). Il s’agit probablement d’une erreur : c’est l’ensemble des soldats qui étaient incorporés dans le RIR 98.

 

 

Nom

Name

Prénom

Vorname

Lieu de naissance

Geburtsort

Regiment

AFFLER

Mathias

MARING-NOVIANT (Rhénanie)

IR 98

ASSMANN

Ludwig

GEHLWEILER (Rhénanie)

IR 98

BAUMANN

Heinrich

WITTLICH (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Rhénanie-Palatinat)

RIR 98

BEIL

Joseph

SIEGEN (Bas-Rhin)

RIR 98

BUHMANN

Otto Klaus

GRAUEL (Silésie)

IR 98

CAUDY

Michel

CHÉMERY-LES-DEUX (Moselle)

IR 98

DONNEN

Michel

FLASTROFF (Moselle)

RIR 98

FRANCOIS

Ferdinand Joseph

MOYEUVRE-GRANDE (Moselle)

RIR 98

GROSS

Heinrich

EMMERSWEILER (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Sarre, comm. Grossrosseln)

RIR 98

HENTZ

Paul

DIEUZE (Moselle)

IR 98

HERRES

Karl

BETTENFELD (Rhénanie)

RIR 98

HORNET

Jean

GUÉNANGE (Moselle)

RIR 98

KEUCHE

Willy Richard Ernst

BERLIN (Prusse, Brandebourg, auj. Allemagne)

(WETZLAR selon H Lebrun)

 

RIR 98 (corrigé par H Lebrun)

Soldats mosellans tués à Boudrezy sous l'uniforme allemand

 

Nom

Name

Prénom

Vorname

Lieu de naissance

Geburtsort

Regiment

KLÄSER

Peter

KASTELLAUN (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Rhénanie-Palatinat)

RIR 98

KRÄMER

Mathias

ZEMMER (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Rhénanie-Palatinat)

RIR 98

LAND

Adolf

ROHRBACH (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Rhénanie-Palatinat, Rohrbach bei Baumholder)

RIR 98

MARX

Jean

ENTRANGE (Moselle)

RIR 98

MATHIS

François

VOLKRANGE (Beuvange-sous-Saint-Michel, auj. comm. Thionville) (Moselle)

IR 98

OCKFEN

Johann Baptist

FREUDENBURG (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Rhénanie-Palatinat)

RIR 98

PFEIFFER

Wilhelm

LAUBUSESCHBACH (Prusse, Hesse-Nassau, auj. Allemagne, Hesse, comm. Weilmünster)

RIR 98

RENOIR

Joseph

OEUTRANGE (auj. comm. Thionville) (Moselle)

IR 98

SCHLESSER

Camille

AUMETZ (Moselle)

RIR 98

SCHMIDT

Hugo

WOLF (Prusse, prov. Rhin, auj. Allemagne, Rhénanie-Palatinat, comm. Traben-Trarbach)

IR 98

SCHMITT

Johann Nikolaus

MEHRING (Rhénanie)

RIR 98

WENZEL

Felix

STENSCHEWO (Posnanie)

RIR 98

Soldats mosellans tués à Boudrezy sous l'uniforme allemand

 

 

Joseph SOMMER, un autre soldat allemand tué à Boudrezy, a eu un parcours particulier: 

 

Un destin particulier : Joseph SOMMER (IIème bataillon, RIR 98)

Source : //www.mertert.lu/Gemeeneblat_0504_Internet.pdf?FileID=publications%2Fgemeeneblat_0504_internet.pdf

 

Joseph SOMMER est né le 10/9/1886 à Neustadt, arrondissement de Worbis, land de Saxe-Anhalt (centre de l’Allemagne). Il est constructeur de cheminées.

 

Peu avant la guerre, il se trouve au Luxembourg, dans la région de Wasserbillig (commune sur la rive ouest de la Moselle, au confluent de la Sure). Le 25 avril 1914, il épouse Elisabeth MANNES, née le 13/2/1892 à Wasserbillig.

 

Le 1er juillet 1914, c’est la naissance de leur fille Thekla Anna.

 

Le 1er août 1914, Joseph SOMMER est mobilisé. Domicilié à proximité de moins de 60 km de la Lorraine annexée, il est incorporé dans le 98ème régiment d’infanterie de réserve (en Allemand : Reserve-Infanterie-Regiment Nr. 98, ou RIR 98). Le RIR 98 est en garnison à Thionville, en Lorraine annexée.

 

Dans les premiers jours d’Août 1914, le RIR 98 est affecté à la défense de Metz. Il occupe plusieurs positions en territoire français, le long de la frontière, dans la zone de 10 km de large que l’armée française avait volontairement évacué.

 

Le 21 août 1914, le IIème bataillon du RIR 98 se trouve en position défensive dans le bois de Boudrezy. Vers 15h, il est attaqué par l’avant-garde des régiments français qui s’avancent vers Fillières. C’est au cours de ce combat que Joseph SOMMER est tué.

 

 

 

Liste de soldats allemands tués à Mercy-le-Haut le 22 août 1914  

 

Infanterie Regiment Nr. 30 (IR30)

 

On ne connait que le nom des 4 officiers tués pendant l’attaque du 22 août 1914 à proximité de la croix Colas :

 

Hauptmann (Capitaine) MENER (commandant la 1ère Compagnie)

Leutnant (lieutenant) FADER

Leutnant der Reserve (Lieutenant de réserve) PFAU (6ème Compagnie)

 

Porte-drapeau WINDECK (probablement aspirant, sorti depuis peu de l’école militaire)

 

On peut voir plus haut dans ce chapitre la tombe provisoire de ces 4 officiers dans le cimetière de Mercy-le-Haut 

 

 

Infanterie Regiment Nr. 173 (IR173)

 

1ère Compagnie (1er bataillon)

 

Tombés le 22 août 1914

HERZBERG Emil

ERB Kurt

HEIKAMP Wilhelm

SCHELLES Heinrich

KLEUTZ Peter

DÖHM Nikolaus

DRÜLL Wilhelm

HOLZWEILER Gerhard

 

Disparus

HEISE Martin

GIERSCHEWSKI Paul

MÜLLER Johann

STEMMLER Christian

  

3ème Compagnie (1er bataillon)

 

Tombés le 22 août 1914

KRAUS Erich

KLEINBAUER Sebastian

ADOLFS Ernst

KOCH Bernhard

MANSHOLT Hendrik

WILKEN Julius

WEITZ Isidor

LINDENAU Bruno (blessé grièvement, décédé le 4/9/1914)

 

Disparus

WILHELM Simon

VEITEN Peter

BREMICKTE Joseph

GÖTTLICH Gustav

 

4ème Compagnie (1er bataillon)

 

Tombés le 22 août 1914

WIEGAND Wilhelm

DOMINIK Johann

PAWLAK Martin

WENDELS

 

Disparus

KNACKE

WIEGAND

 

5ème Compagnie (2ème bataillon)

 

Tombés à Mercy-le-Haut le 22 août, Spincourt le 24 août, Dannevoux le 1er septembre 1914

MONELAU

SCHMIDT

RIKLER

SCHMIDT Fr.

GEBHARDT

MARTIN

SONTOWSKI <ritz

NELESSEN (décédé le 8/11/1914 des suites de ses blessures)

 

6ème Compagnie (2ème bataillon)

 

Tombés à Mercy-le-Haut le 22 août, Spincourt le 24 août, Dannevoux le 1er septembre 1914

KRÜGER Anton

MÜLLER

HEIBEL

SCHWIKERATH

DOHMEN

KREMER

HESS

PAULUS

RENNEBACH

ROMMELSANGEN

SCHEIB

BÜHL

GÖDKENS (décédé 30/9/1914 des suites de ses blessures)

 

Disparu

VORGARD

 

7ème Compagnie (2ème bataillon)

 

Tombés à Mercy-le-Haut le 22 août, Spincourt le 24 août, Dannevoux le 1er septembre 1914

LUCHS

DECKER

FINKE

FICHTEL

HIERONEMUS

KAAS

REUTZ

LERCH

WILKENS Wilh. (décédé 17/12/1914 des suites de ses blessures)

 

Disparus

ANTON

GRADOUX

MÜLLER Walter

SCHUHMACHER

PINTER

ROSCHEK

 

8ème Compagnie (2ème bataillon)

 

Tombés à Mercy-le-Haut le 22 août, Spincourt le 24 août, Dannevoux le 1er septembre 1914

NAZIONLEK

MOMMENTHAL

CHEILLETZ

MARTER

RAHN

GANGLOFF

RÖHNEN

LOHRMANN

NELT

 

Disparus

WOTEWSKI

BOTZ

 

Section de mitrailleuses

 

Tombés à Mercy-le-Haut le 22 août, Spincourt le 24 août, Dannevoux le 1er septembre 1914

WILL (Hugo WILL, lieutenant de réserve, inhumé à Zella-Mehlis, en Allemagne)

ROHM

 

9ème Compagnie (3ème bataillon)

 

Tombés le 22 août 1914

DINGEL Heinrich

BÜNGER

SEEGSCHNEIDER Gottfried

WEILANDT Otto

LUDWIKOWSKI Rob.

 

11ème Compagnie (3ème bataillon)

 

Tombés le 22 août 1914

HAGEN Fritz

FREUDENSTEIN Georg

 

12ème Compagnie (3ème bataillon)

 

Tombés le 22 août 1914

KRANCZY Theodor

PODWALSKI Stefan

BARTH Johann

KLEEFISCH Ernst

BOBSINGER

STEINMÜLLER Karl

EICHBERGER

KLEIN (décédé le 4/10/14 des suites de ses blessures)

LÜTZLER Gottfried (décédé des suites de ses blessures)

ECKER Robert (décédé le 29/8/1914 des suites de ses blessures)

 

 

 

 

Soldats de l’armée allemande d’origine mosellane morts à la bataille de Mercy-le-Haut le 22 août 2014 (Régiments : IR 30 et IR 173)

 

Ces soldats sont listés sur le site du département de la Moselle comme étant Mosellans. Les soldats nés en Allemagne étaient probablement des Allemands de souche qui s’étaient établis en Moselle après 1871. A vérifier.

 

Ces soldats appartenaient aux 2 régiments allemands qui ont attaqué le village de Mercy-le-Haut : le 30ème régiment d’infanterie (IR 30), et le 173ème régiment d’infanterie (IR 173). Le IR 30, basé à Saarlouis (Allemagne), était presqu’exclusivement de recrutement allemand. Par contre, le IR 173, basé à Saint-Avold (Moselle), incorporait un assez grand nombre de recrue d’origine mosellane. Cependant, l’état-major allemand, ayant des doutes sur la fidélité de ces recrues, incorporait de nombreux soldats en provenance de diverses régions du Reich.

 

Nom

Name

Prénom

Vorname

Lieu de naissance

Geburtsort

Regiment

ANDRÉ

Paul

VOLMERANGE-LÈS-BOULAY (Moselle)

IR 30

CHEILLETZ

Auguste

FOVILLE (Moselle)

IR 173

8. Kompanie

DECKER

Alfred

WESTERFILDE (Westphalie)

IR 173

7. Kompanie

GANGLOFF

Victor

BERLING (Moselle)

IR 173

8. Kompanie

HERZBERG

Emil Franz Heinrich

BERKENBRÜGGE (Prusse, Brandebourg, auj. Pologne, Brzeziny)

IR 173

1st Kompanie

HOERNER

Nicolas

HOMBOURG-HAUT (Moselle)

IR 173

MARTER

Wilhelm Otto

BANT (Oldenbourg, auj. Allemagne, Basse-Saxe)

IR 173

8. Kompanie

STREHLOW

Paul

KOLBERG (Poméranie)

IR 30

WEISS

Isidore

SEINGBOUSE (Moselle)

IR 173

3. Kompanie

WELT

Victor

SEINGBOUSE (Moselle)

IR 173

 Soldats mosellans tués à Mercy-le-Haut sous l'uniforme allemand

 

 

 

 

 

 A SUIVRE ....

 



04/11/2013

A découvrir aussi