Albert LEBRUN - Mercy-le-Haut 1914-1918

Mercy-le-Haut 1914-1918

Mercy-le-Haut 1914-1918

Albert LEBRUN

Albert LEBRUN (1871-1950)

 

Albert LEBRUN, ancien président de la République, est né à Mercy-le-Haut en 1871.

 

Pendant la guerre de 1914-1918, il était député de Briey. Il a d'abord combattu à Verdun comme commandant d'artillerie (1914-1915). Il a ensuite participé à plusieurs commissions de la chambre des députés: budget, armement. En 1917, il a été nommé ministre du Blocus et des Régions libérées, poste qu'il occupa jusque fin 1919.

 

Pendant la guerre, Albert LEBRUN n'a pas eu d'impact direct sur la vie de la commune. Cependant, il a suffisamment marqué l'histoire de Mercy-le-Haut pour que l'on introduise un court chapitre sur lui.

 

En octobre 2015, la ville d'ALBERT (Somme) a organisé une exposition sur l'hôtel de ville, reconstruit après la guerre de 1914-1918, inauguré en 1932 par Albert LEBRUN, et rénové en 2015. Pour compléter cette exposition, l'équipe municipale d'ALBERT a demandé à la famille LEBRUN de prêter quelques objets et photographies retraçant la vie d'Albert LEBRUN. 

 

Ce chapitre présente ces objets et documents, qui illustrent quelques moments de la vie d'Albert LEBRUN. Il doit être considéré comme une exposition virtuelle.

 

Pour une biographie complète d'Albert LEBRUN, nous conseillons le livre écrit par Eric FREYSSELINARD: "Albert LEBRUN, le dernier Président de la IIIe République" (Editions Belin).

 


 

1885: Albert LEBRUN (à gauche) à l’âge de 14 ans, en uniforme de lycéen, avec son jeune frère Gabriel.

 

Albert Lebrun est écolier à l’école communale de Mercy-le-Haut, son village natal dans le Nord de la Meurthe-et-Moselle. Remarqué par son instituteur, il rejoint le lycée de Nancy pour poursuivre ses études. Il est interne. C’est son jeune frère Gabriel qui reprendra plus tard la ferme familiale.

 

Albert Gabriel 1985.jpgPièce N°27

 


 

1890-1892: Albert LEBRUN en uniforme de polytechnicien

 

Albert LEBRUN a intégré l’Ecole Polytechnique en 1890, au bout d’une seule année de préparation. Il en sort major. Cette statue lui a été offerte par sa promotion en 1932, après son élection à la Présidence de la République.

 

Statue polytechnicien 1890-1892.jpgPièce N°1

 


 

 

1892-1983 : Albert LEBRUN, sous-lieutenant d’artillerie

 

A la sortie de l’Ecole Polytechnique, en 1892, Albert LEBRUN fait son service militaire dans l’artillerie avec le grade de sous-lieutenant.

 

Albert Lebrun sous-lieutenant 1892.jpgPièce N°26

 

 


 

  

1914: Affiche électorale pour les élections législatives du 26 avril 1914

 

Depuis son élection de 1900, Albert Lebrun a été réélu sans interruption, en 1906 puis en 1910. En avril 1914, Albert LEBRUN se représente aux élections législatives, dans la circonscription de Briey. Il est réélu au premier tour avec 88% des inscrits.

 

 

IMG_1205.JPG

 

 


 

 

1914-1915: Albert LEBRUN, commandant d’artillerie à Verdun en juin 1915

 

A la déclaration de guerre en août 1914, Albert LEBRUN, âgé de 43 ans, est mobilisé et affecté à Verdun, au 5ème régiment d’artillerie à pied. Il est chef d'escadron (commandant).

 

Commandant artillerie 1915.jpgPièce N°9

 


  

1914-1918: Brevet de combattant de Verdun

 

Brevet attribué après la guerre aux soldats ayant combattu sur le front de Verdun.

 

Brevet combattant Verdun.jpgPièce N°5

 


  

1917: Laissez-passer pour la zone des armées

 

A partir de 1916, âgé de 45 ans, Albert LEBRUN est membre de plusieurs commissions à l’Assemblée Nationale : commission de l’armée, commission du budget, sous-commission des armements. Député des régions envahies, il est également spécialisé dans les questions concernant les réparations des dommages de guerre. Son laissez-passer lui facilite ses nombreux déplacements dans la zone des armées.

 

Laissez-passer 1 1917.jpg

Pièce N°11-1

 

Laissez-passer 2 1917.jpg

Pièce N°11-2

 


  

1917-1919: Caricature d’Albert LEBRUN, ministre du Blocus et des Régions Libérées.

 

Le 23 novembre 1917, CLEMENCEAU confie à Albert LEBRUN le ministère du Blocus et des Régions libérées. Albert LEBRUN occupera ce ministère jusque novembre 1919.

 

A partir de mi 1918, les régions envahies sont progressivement libérées. La tâche de la reconstruction est immense : 350.000 maisons sont détruites, 2.500.000 hectares de terres agricoles sont inutilisables, les mines et les usines sont hors service.

 

Caricature ministre régions libérées 1918.jpgPièce N°10

 


 

  

1918: Libération de Laon le 15 octobre 1918

 

A partir de mi 1918, les régions envahies sont progressivement libérées. La tâche de la reconstruction est immense : 350.000 maisons sont détruites, 2.500.000 hectares de terres agricoles sont inutilisables, les mines et les usines sont hors service.

 

Le président de la République Raymond POINCARE, accompagné du Général MANGIN et d’Albert LEBRUN, ministre du Blocus et des Régions libérées, se rend à Laon qui vient d’être libérée.

 

Libération Laon 1918.jpg

Pièce N°12

 


 

  

1929: Brevet de la décoration de l’ordre grand-ducal de la couronne de Chêne (Luxembourg)

 

Originaire du Nord de la Lorraine, à quelques km du Luxembourg, Albert LEBRUN a toujours entretenu de bonnes relations avec le Grand-Duché du Luxembourg. En octobre 1929, il est décoré de l’ordre de la Couronne de Chêne par la grande-duchesse Charlotte.

 

Brevet décoration Luxembourg 1929.jpg

Pièce N°24

 


 

1932: Brevet de la décoration marocaine du Ouissam Alaouite Chérifien (Maroc)

 

Albert LEBRUN a eu des relations suivies avec l’Afrique du Nord. Il a accueilli à plusieurs reprises le Sultan HASSAN II en France. En janvier 1932, il est décoré de l’ordre du Ouissam Alaouite Chérifien.

 

Brevet décoration Maroc 1.jpg

Pièce N°18-1

  

Brevet décoration Maroc 2 traduction.jpgPièce N°18-2 (traduction)

 


 

Mai 1932: Portrait officiel d’Albert LEBRUN, Président de la République, élu le 10 mai 1932

 

Quelques jours après l’élection d’Albert LEBRUN, le journal l’Illustration insère la photo officielle du nouveau président en supplément dans son numéro du 21 mai 1932.

 

Portait officiel Illustration mai 1932.jpg

Pièce N°13

 


 

  

Mai 1932: Brevet de Grand Maître de l’ordre de la Légion d’honneur

 

Le 10 mai 1932, Albert LEBRUN est élu Président de la République.

 

Le même jour, lors de la cérémonie d’investiture, conformément au protocole, le nouveau président de la République est nommé Grand Maître de l’ordre de la Légion d’honneur.

 

Brevet légion d'honneur mai 1932.jpg

Pièce N°16

 


 

  

Mai 1932: Reportage du journal l’ILLUSTRATION, 21 mai 1932

 

Dans son numéro du 21 mai 1932, le journal l’ILLUSTRATION publie un article consacré au nouveau Président de la République et à sa famille. Ce sont les débuts de la presse people 

 

Reportage Illustration 21 mai 1932.jpgPièce N°15

 


 

  

1933: Lettres de créance de l’ambassadeur du Japon

 

En tant que Président de la République, Albert LEBRUN reçoit les lettres de créance des ambassadeurs lorsqu’ils sont nommés. Ci-dessous, les lettres de créance présentées par l’ambassadeur du Japon nommé en 1933. Le document est signé par l’empereur du Japon Hirohito.

 

Lettre créance ambassadeur Japon 1933 B.jpg

Pièce N°17-1

 

Lettre créance ambassadeur Japon 2 1933 B.jpgPièce N°17-2

 


 

  

1936: Albert LEBRUN à Rambouillet

 

Albert LEBRUN aimait les longues promenades à pied ou à cheval. Le voici à Rambouillet en septembre 1936, accompagné de son officier d’ordonnance.

 

Rambouillet promenade à cheval 1936.jpgPièce N°19

 


 

  

1938: Reportage du journal VU

 

Le journal VU publie un reportage sur les vacances d’Albert LEBRUN à Vizille en août 1938. Au premier plan, deux de ses petits-enfants.

 

Vizille 1938.jpgPièce N°23

 


 

  

Mars 1939: Visite d’état à Londres, avec le roi George VI

 

A partir de 1938, on prévoit la guerre avec l’Allemagne. La France ressert son alliance avec la Grande-Bretagne. Les souverains britanniques font une visite à Paris en juillet 1938. En mars 1939, c’est au tour d’Albert LEBRUN et de son épouse d’être reçus à Londres par les souverains britanniques. Albert LEBRUN avait noué des relations de confiance avec les souverains britanniques. Marguerite LEBRUN, parlant bien Anglais, avait contribué à créer ce climat de confiance.

 

Visite Londres avec George VI mars 1939.jpg

Pièce N°25

 


 

  

Mars 1939: Au balcon de Buckingham Palace

 

L’accueil de la population londonienne est très chaleureux. La foule, massée devant le palais de Buckingham, demande à voir le Président. A l’initiative du roi et de la reine, Albert LEBRUN et son épouse sortent sur le balcon et saluent.

 

Pour la petite histoire : le balcon de Buckingham Palace est normalement réservé à la famille royale. Le chef du protocole était « choqué » par l’initiative du roi et de la reine.

 

A gauche, entre la reine et Marguerite Lebrun, on reconnait l’actuelle reine Elisabeth 2 et sa petite sœur Margaret.

 

Visite Londres balcon Buckingham mars 1939.jpgPièce N°28

 


 

  

Mars 1939: Le discours du maire de Douvres

 

Le 21 mars 1939, en débarquant à Douvres, Albert et Marguerite LEBRUN sont reçus par le maire. Le discours de bienvenue que le maire leur adresse est inscrit sur un parchemin qui leur est remis.

 

Discours maire Londres 1.jpgPièce N°34 page 1

 

Discours maire Londres 2.jpgPièce N°34 page 2

 


 

  

Avril 1939 : la réélection pour un 2ème mandat ? Albert LEBRUN n’est pas candidat.

 

En mars 1939, c’est la fin du septennat. Albert LEBRUN ne souhaite pas se représenter. Il considère que c’est contraire à l’esprit de la constitution. Mais la situation politique est très confuse, et l’on prévoit la guerre. Le Sénat et plusieurs hommes politiques lui demandent de se représenter. Il finit par accepter. Il est réélu le 5 avril 1939 par 506 voix contre 151 voix pour son principal adversaire.

 

Reelection AL sollicite par groupes senat avril 1939.jpgPièce N°29

 


 

  

Avril 1939 : Albert LEBRUN est réélu pour un 2ème mandat. Cérémonie d’investiture à l’Elysée

 

Le 5 avril 1939, Albert LEBRUN est réélu pour un 2ème mandat par 506 voix contre 151 voix pour son principal adversaire.

 

Reelection cérémonie investiture 5 avril 1939.jpgPièce N°32

 


 

  

Avril 1939 : Albert LEBRUN est réélu pour un 2ème mandat

 

Le 5 avril 1939, Albert LEBRUN est réélu pour un 2ème mandat par 506 voix contre 151 voix pour son principal adversaire.

 

Cette caricature représente Albert LEBRUN succédant à Albert LEBRUN. A côté de lui se trouve le président du conseil DALADIER, qui reste également en fonction.

 

Reelection caraicature 5 avril 1939.jpg

Pièce N°33

 


 

  

Décembre 1939: Visite sur le front avec le colonel de GAULLE

 

En septembre 1939, c’est la guerre. Albert LEBRUN visite les troupes sur le front. En décembre 1939, il rencontre le colonel de GAULLE qui lui présente son régiment de chars

 

Avec de Gaulle décembre 1939.jpgPièce N°30 A

 

Avec de Gaulle décembre 1939 B.jpgPièce N°30 B

 


 

  

Décembre 1939: avec le roi George VI

 

Le roi George VI rend visite aux troupes britanniques dans le Nord de la France. Le 7 décembre 1939, il est accueilli à Amiens par Albert LEBRUN.

 

Avec George VI décembre 1939.jpgPièce N°14

 


 

  

Juin 1940. Extrait du journal de Marguerite LEBRUN, le 16 juin 1940

 

En juin 1940, les armées françaises sont écrasées. Le 16 juin 1940, le président du conseil Paul REYNAUD et plusieurs ministres civils du gouvernement proposent de partir en Afrique du Nord pour poursuivre le combat avec les alliés. Albert LEBRUN les soutient. Mais le maréchal PETAIN et le général WEYGAND, commandant en chef des armées françaises, s’opposent à ce départ. Ils veulent que l’on demande un armistice à l’Allemagne.

 

Marguerite LEBRUN relate dans son journal les violents débats au sein du gouvernement :

 

Journal Marguerite 16 juin 1940.jpg

Pièce N°31 A: Extrait du journal de Marguerite LEBRUN, 16 juin 1940

 

 Une majorité de députés approuve PETAIN. Paul REYNAUD démissionne. Comme REYNAUD, Albert LEBRUN reste favorable à la poursuite du combat en Afrique du Nord. Mais, conformément à la constitution de la 3ème république, il doit constater l’existence d’une nouvelle majorité et demande au maréchal PETAIN de former un nouveau gouvernement.

 

Le Petit Parisien 17 juin 1940.jpg

Pièce N°31 B

 

Le 10 juillet, l’assemblée vote les pleins pouvoirs au Maréchal PETAIN pour changer la constitution. C’est la fin de la 3ème République. 

 


 

  

Janvier 1945: lettre de Winston CHURCHILL (10 janvier 1945)

 

En 1945, Albert LEBRUN n’a plus d’activité officielle. Il continue à communiquer avec différentes personnalités. Il reçoit une lettre de CHURCHILL qui l’assure que l’amitié franco-britannique, telle qu’elle était célébrée au cours de la visite d’Albert LEBRUN à Londres en 1939, est toujours valable, malgré les événements de la guerre.

 

Lettre Winston Churchill 10 janvier 1945.jpgPièce N°21

 


 

  

Juin 1945: Lettre de Léon BLUM (6 juin 1945)

 

Le 6 juin 1945, Léon BLUM écrit une lettre à Albert LEBRUN. Il vient de rentrer des camps de concentrations où il a passé plusieurs années, et fait part de ses problèmes de santé consécutifs à son séjour en captivité.

 

Lettre Léon Blum 6 juin 1945.jpgPièce N°22

 


 

  

Novembre 1945: Lettre du Général de GAULLE (25 novembre 1945)

 

Le 25 novembre 1945, Charles de GAULLE répond ainsi à une lettre de LEBRUN à l’occasion du deuxième gouvernement qu’il vient de former.

 

« Votre bienveillant témoignage m’a profondément touché et réconforté. Il m’est parvenu au milieu d’une crise assez difficile, actuellement résolue mais pour combien de temps ? Cependant, je demeure optimiste. Nos difficultés sont les remous qui suivent une tempête de beaucoup d’années. Espérons que ces remous iront en s’affaiblissant ».

 

Lettre de Gaulle 25 novembre 1945 page 1.jpgPièce N°20 page 1

 

 

Lettre de Gaulle 25 novembre 1945 page 2.jpgPièce N°20 page 2

 

 

ooooooooooooooooooooooooo

 

 

 



26/09/2015

A découvrir aussi